Flash infos
  • L’Eléphant Déchaîné est un bi-hebdomadaire satirique indépendant paraissant en Côte d’Ivoire les mardi et vendredi
Accueil / L'Editorial de l'Eléphant / L’Editorial d’Assalé Tiémoko / LE RDR ET LA LIBERTE DE LA PRESSE

L’Editorial d’Assalé Tiémoko / LE RDR ET LA LIBERTE DE LA PRESSE

Quelle histoire! Le parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, le RDR, manifestement, a une drôle de conception de la liberté de la presse. En marge de son dernier « Bureau Politique », il s’est étrangement illustré en priant les dirigeants du quotidien proche du PDCI, «Le Nouveau Réveil», de prendre des dispositions pour que leurs journalistes ne commettent pas l’erreur de mettre leurs pieds au siège du parti.
Le 3 juillet en effet, sous le coup de 16 h, Abdoulaye Sangaré, chargé de communication du RDR, a passé un coup de fil au directeur général de « Le Nouveau Réveil », Patrice Yao, pour l’informer que le Secrétaire général par intérim du RDR, Amadou Soumahoro, ne voulait plus voir le journaliste, Lance Touré, au siège de son parti, pour couvrir quelque que événement. Pour quel motif? Eh bien ce journaliste qui ignore que son rôle est d’écrire pour faire plaisir à Amadou Soumahoro, a poussé le vice jusqu’à porter sa signature au bas d’un article ayant pour titre, « CPI: Gbagbo compile de petites victoires ». Quel crime! Faire paraître dans « Le Nouveau Réveil », un article quasiment à la gloire du « démon » Laurent Gbagbo alors que ce journal est proche de l’allié du RDR?
Le 4 juillet, soit 24 heures après l’annonce de la « fatwa » d’Amadou Soumahoro, c’est Diabaté Laciné, Directeur de Cabinet de ce dernier, qui a, encore, joint téléphoniquement le Rédacteur en chef de « Le Nouveau Réveil », Akwaba Saint Clair, pour le prier de ne pas désigner de journaliste pour couvrir au siège du RDR, ce 4 juillet, le « Bureau Politique » qui s’y tenait. Histoire de prévenir tout « incident » de la part « d’un élément incontrôlé ».
Devant ces agissements, nos confrères de « Le Nouveau Réveil » ont crié au scandale, parlant de « grave atteinte à la liberté de la presse ». Résultat, le 6 juillet, Amadou Soumahoro a eu droit à une interview dans « Le Nouveau Réveil ». « Le siège du RDR n’est pas interdit au « Nouveau Réveil ». Ce qui s’est passé n’est pas imputable à la direction du RDR », a affirmé Amadou Soumahoro.
C’est vrai que le directeur de la Communication du RDR et le Directeur de Cabinet d’Amadou Soumahoro n’ont strictement rien à voir avec la direction de ce parti. Ils ont juste agi sous les ordres d’Amadou Soumahoro dont chacun sait qu’il est un grand démocrate si respectueux de la liberté de la presse qu’il ne supporte pas qu’un journaliste fasse son travail en s’en tenant aux faits. Ces faits qui sont que, pour le moment, Laurent Gbagbo vole de victoires en victoires devant la CPI où les témoins à charge de la procureure, se transforment en témoins à décharge, les uns après les autres. Evidemment, tous les journalistes peuvent écrire cela, sauf ceux de « Le Nouveau Réveil ». Parce que le PDCI est en alliance avec le RDR et que, de ce fait, les journalistes de ce journal peuvent penser ce qu’ils veulent de ce qui se passe à la CPI, à condition qu’ils ne l’écrivent pas dans les colonnes dudit journal. Sinon, c’est le bannissement.
La liberté de la presse qui est un droit pour les populations à une information basée sur des faits vérifiables (comme les difficultés de la procureure de la Cpi à confondre Laurent Gbagbo), consiste pour le RDR, pardon, pour Amadou Soumahoro, à écrire que la procureure de la Cpi a définitivement établi la culpabilité de Laurent Gbagbo, donc à nier la réalité.
Tout d’un coup, par projection, on réalise que la campagne électorale pour la présidentielle de 2020, si le PDCI continue à vouloir son propre cavalier sur son propre cheval, risque d’être « sanglant ». Au sens propre comme au sens figuré. Pour une certaine catégorie de journalistes.
AT

A propos Casimir KOUADIO

Un commentaire

  1. Pourtant quand on n’aime on doit pouvoir dire la vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *