Flash infos
  • L’Eléphant Déchaîné est un bi-hebdomadaire satirique indépendant paraissant en Côte d’Ivoire les mardi et vendredi
Accueil / Non classé / La trafic de bois de Vène et les interventions venues du haut

La trafic de bois de Vène et les interventions venues du haut

Encore une sombre affaire de trafic de bois de vène qui vient d’être mise à jour par l’Unité spéciale d’intervention (USI) du Ministère des Eaux et Forêts.
Dans la nuit du dimanche 11 au lundi 12 décembre 2016, les éléments de l’USI sont planqués sur un site de stockage de bois de vène situé à Abobo. Cet endroit est déjà connu des Eaux et Forêts mais le stockage de bois déjà coupé jusqu’au milieu de 2013, n’est pas soumis à interdiction. La coupe, la vente, l’exportation, la transformation et le transport sont strictement interdits par Décret présidentiel depuis Juillet 2013.
Les agents spéciaux assistent à l’arrivée d’un camion avec deux conteneurs, d’un engin de levage pour le chargement et d’un 4×4 plus une bande de joyeux lurrons. Ils attendent patiemment que le chargement soit fait et interviennent en parfait flagrant délit.  Contrairement à ce qui a été écrit, aucun fonctionnaire des Eaux et Forêts ne figure dans la liste des personnes interpellées. Dans la matinée, toutes les saisies seront transportées dans un endroit sécurisé et la procédure suivra son cours normalement.
Très curieusement, dans l’après midi de ce même lundi 12 décembre, les agents de la Brigade spéciale des Douanes, envoyée par le DG des Douanes, lui-même activé par on ne sait qui au château, font leur apparition sur le même site. Ils apprendront que d’autres fonctionnaires sont déjà passés par là et que tout est bouclé depuis plusieurs heures – une autre manière de leur dire « circulez il n’y à rien à voir » !!
Malgré ces informations, les douaniers d’élite préfèrent rester sur place et y passer la nuit !!  Ils ne décideront de plier bagages que dans l’après midi du lendemain !! Pourquoi cette curieuse démarche ?? Pour obéir à leur hiérarchie elle-même abusée par un personnage du château qui devrait pourtant être bien renseigné !!! Le même qui a déjà utilisé la Police économique à deux reprises en lui fournissant (volontairement ou pas?) des informations fausses destinées à entraver des missions en cours d’exécution de l’Unité spéciale d’intervention qui agissait pourtant dans le strict respect des textes. A l’époque, quelques entraves avaient eu lieu mais l’USI a finalement eu gain de cause. La Police économique n’était pas en cause mais ce qu’on lui demandait de faire était bidon.
Dans deux journaux de la place, généralement mal informés, on pouvait lire un article identique à la gloire de la Brigade spéciale des Douanes qui n’ont finalement strictement rien fait de bon dans cette affaire récente ; ce qui n’entache pas le reste de leurs actions généralement bien menées. Comme la gloriole n’a pas de limites, un passage au 13h de la RTI, complétait la curieuse information qui consistait à affirmer avoir découvert un stock de bois de vène. Si nos douaniers veulent connaître tous les stocks, qu’ils posent la question aux Eaux et Forêts, ce sera plus efficace et ne nécessitera pas de tapage inutile et finalement peu glorieux pour les connaisseurs.
Pourquoi et dans quel but véritable cette prolifération d’interventions douteuses et inopportunes ? Au vu de l’imbroglio régnant au sein des trafiquants de bois de vène et de leurs ramifications étonnantes qui les soutiennent le plus illégalement du monde, on est en droit de s’interroger sur ces indélicatesses volontaires.
Il serait peut-être utile d’attirer l’attention du chef de l’Etat sur les interventions de personnes sévissant au Palais dans les histoires de trafic de bois de veine et autres dans notre pays.
Nous y reviendrons…

ALEX KASSY

A propos Antoine ASSALE

Un commentaire

  1. TIEMOKO ANTOINE ASSALE

    Enfin un site professionnel pour un journal crédible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *