Flash infos
  • L’Eléphant Déchaîné est un bi-hebdomadaire satirique indépendant paraissant en Côte d’Ivoire les mardi et vendredi
Accueil / Accueil / Forces nouvelles / Alain Lobognon “the man of the people!”

Forces nouvelles / Alain Lobognon “the man of the people!”

Une fois n’est pas coutume, il semblerait que politiciens et populations soient pour une fois sur la même longueur d’onde ! Les populations depuis la crise postélectorale n’ont qu’un désire, un seul : vivre dans la paix et la quiétude, rassasiés de longs jours et de mets succulents acquis à moindre coût si cela s’avère possible dans un pays aussi émergent que la Côte d’Ivoire ; une paix brisée par les ambitions politiques des uns et l’opiniâtreté des autres, coûtant des milliers de vies depuis l’ère du jeune Bédié à celle de l’empereur Ouattara II, via l’époque du règne de l’intrépide Gbagbo.
A l’approche de 2020 – on ne parle plus que de cette année fatidique – plusieurs amoureux de paix émergent. Tous à travers divers discours prônent la paix et la paix seule ! Le RHDP, du moins ce qu’il en reste, n’a qu’à bien se tenir ; car le monopole du discours de paix, n’est pas sien. Les évènements récents ainsi que les discours politiques laissent penser que les débats de la présidentielle 2020 se concentreront pour l’essentiel sur la réconciliation nationale.
Il ne se passe plus un jour sans que réconciliation nationale, paix et pardon ne fasse l’objet d’une déclaration politique et politicienne…

Non la Côte d’Ivoire ne peut vivre sans réconciliation
Le 29 juin dernier, Alain Lobognon apparemment de méchante humeur, gratifiait ses fans à l’occasion du décès de Tondé Bonfils, réputé pro-Gbagbo purgeant une peine d’emprisonnement à la MACA suite à la crise postélectorale et à l’occasion de la commémoration de l’attentat perpétré contre son saint mentor, d’un post Facebook transpirant le coup de gueule. « Il ne s’agit pas de charmer des sympathisants politiques. L’Alliance du 3 Avril que je dirige ne s’adresse ni aux militants du RDR, ni aux militants du PDCI, ni aux militants du FPI, encore moins aux militants de quelconques partis politiques en Côte d’Ivoire.
L’Alliance s’adresse aux Citoyens Ivoiriens qui aspirent vivre ensemble avec leurs Sœurs et Frères sans considération d’ordre religieux, politique ou ethnique.
L’Alliance ne s’attardera pas sur les plaintes de ceux qui estiment que la Côte d’Ivoire peut vivre sans Réconciliation. Parce que ces petites personnes ignorent ce que vivent véritablement les Ivoiriens des villages, des campagnes ou des villes qui restent accrochés à l’espoir de retrouver leurs parents en prison payant des conséquences de la crise post-électorale de 2010 contraints de vivre reclus en exil parce que craignant des sanctions.
C’est pour toutes ces personnes qui sont des Citoyens comme nous que l’Alliance s’est engagée afin que la Nation accorde son Pardon à ceux qui ont fauté et qui méritent un peu d’humanisme de la part des ceux qui sont libres.
Ce 29 juin 2017, jour de commémoration de l’attentat qui a failli emporter le Premier ministre Soro Guillaume et ses compagnons de voyage, qu’il me plaise d’inviter les partisans du déni à se remettre en cause en admettant que nous devons tous reconsidérer la vie que mènent les détenus et les exilés.
Je m’adresse particulièrement aux extrémistes de tous bords, notamment aux Ivoiriens qui se réclament du FPI ou autres, qui choisissent l’anathème au lieu du silence, là où des efforts et des sacrifices sont consentis pour un nouveau départ.
Savent-ils que cette nuit, une famille qui attendait de voir son fils libéré, va recevoir la nouvelle de son décès? Que chacun fasse son mea-culpa ».
Ainsi, après le discours de paix délivré par l’ex ministre Gnamien Konan stratégiquement positionné dans le starting-block pour la présidentielle 2020, Alain Lobognon président de « L’alliance du 03 avril » emboitant le pas à saint Soro Guillaume – qui s’éreintait les cordes vocales le 03 avril 2017 dans un discours de 30 minutes consacré au même sujet à l’Assemblée nationale, à l’occasion de la rentrée parlementaire –, est tout feu tout flamme sur ce même ce sujet de paix.
Après tant d’années de dénis en tous genres, de paix avérée quand bien même les jaloux de la république s’employaient à la nier, les politiciens semblent de jours en jours convenir que la paix tant proclamée, déclarée et même décrétée n’était en réalité qu’une belle chimère empreinte de démagogie ! Pas trop tôt !
Dans ce post, l’ex ministre des Sports, balayé du gouvernement par le vent violent des primes mystérieusement disparues, place son mouvement au dessus des partis politiques et fustigent les extrémistes particulièrement issus du Front Populaire Ivoirien (FPI) qui ne savent pas véritablement ce que vivent les ivoiriens qui depuis les villes et les villages se languissent de leurs proches en exiles ou emprisonnés suite à la crise postélectorale… Ils doivent être certainement heureux les ivoiriens que leur qualité de vie intéressent de plus en plus les politiques…
Cependant, l’analyse de ces postures politiques nouvelles, laisse transparaitre un détail important. Seuls les frustrés et autres rejetés du gouvernement s’emploient à parler de paix et d’amour. Sujet dont ils ne faisaient pas vraiment cas lorsqu’ils sévissaient sans pitié au sommet de l’Etat. Mais le jeune Bédié ne le dira jamais assez « la politique est la saine appréciation des réalités du moment ».
Ceci dit, l’empereur devrait faire gaffe. La dernière fois que les forces nouvelles ont lutté pour une cause le navire ivoire était scindé en deux…
BABETH BERIYTH

A propos Casimir KOUADIO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *